info

La faute aux couleurs est un reflet.

Le reflet immatériel de mon exploration opiniâtre de la photographie.

Photographie du banal, souvent. Du minuscule. De l’ordinaire. De mon ordinaire. Journal d’un quotidien entrecoupé d’absences, de vides, d’incapacités à fixer sur la pellicule les dispositions, les goûts, les envies, les humeurs. Journal en creux des frustrations engendrées par la contemplation des travaux de Shore, Sternfeld, Friedlander, Soth, Leiter. Et de beaucoup trop d’autres.

Photographie argentique exclusivement. En couleurs, nécessairement. Au travers d’appareils vieux de plusieurs décennies ou de boitiers-jouet en plastique. Tout est inscrit dans les sels d’argent, en moyen format essentiellement, mais aussi en tirage instantané.

© 2006-2010 lafauteauxcouleurs / version 3.0 / contact :